Présentation
Goualade est située dans :
- Le canton Sud Gironde
- L'Arrondissement de LANGON

Elle fait partie :
- de la CDC du Bazadais
- du Pays des Landes de Gascogne

Population : 103 Habitants

Superficie : 17 km2

Altitude : de 74 à 143 mètres
Communes limitrophes
- Marions (N-N-E)
- Saint-Martin-Curton (N-E)
- St Michel de Castelnau (S-E)
- Giscos (S)
- Lerm-et-Musset (N-O)


Mairie


Eglise Saint-Antoine


Monument au morts

Goualade (Gualada en gascon) possède 2 édifices remarquables inscrits au titre des monuments historiques :

   •  depuis 1925 : l'église de style roman, qui fut initialement construite vers le XIIe siècle

   •  depuis 1992 : la bergerie ronde construite fin du XVIIIe ou début du XIXe siècle
Historique
À la Révolution, la paroisse Saint-Seurin de Goualade forme la commune de Goualade.
L'église Saint-Antoine


Façade ouest


Vue sud


Vue sud-est
   


Intérieur
   

Dédiée à St Seurin et St Antoine. Eglise la plus riche en peintures du Bazadais

La porte d'entrée restaurée en 1999 est de l'époque Henri IV classée ainsi que le coffre à grain tout à l'entrée. Coffre qui recevait les dons et impôts. 

Si l'Eglise est Romane, les deux cotés sont d'époque gothique, en avançant vous découvrez la table sainte en marbre des Pyrénées également classée restaurée en 1997. L'autel dédié à la vierge restauré en 1999, est également classé et les peintures sont exactement les mêmes qu'a l'origine. 

Le rétable central est un trésor admirable de qualité dans tous les domaines. Au dessus de ce rétable des peintures du XIIè ont été découvertes lors de la restauration en 97/98, cachées sous une couche de plâtre. Ces peintures en partie cachée représentent Dieu le père bénissant, tenant un disque figurant le monde, les évangélistes autour représentés par leur animaux. Le rétable dédié à St Antoine (St Antoine du désert) a été restauré en 1997 et également classé comme les autres, ainsi que le confessionnal. Est également classée la grosse cloche qui sonne les heures et qui avait été offerte en 1580 par la famille Lagardère. 

Pourquoi une telle richesse dans l'Eglise de GOUALADE ?

Au XVIème et XVIIème siècle à 2 kilomètres, il y avait le château de Castelnau de Mesme dont il reste à ce jour encore des galeries souterraines. Ce château était la propriété de LAMOTHE de CASTELNAU, gouverneur du Roi, premier Baron du Bazadais, également chevalier des ordres du roi, gouverneur de Marmande. Il avait une fille Guyonne de Lamothe de Castelnau qui vivait au château avec sa cousine BARBE d'ESPELETTE. Guyonne était également la nièce des évêques de Bazas de BALAGUIER, elle avait eu cinq maris successifs, dont les deux derniers étaient Présidents du Parlement à Bordeaux. Tout cela explique qu'elle était très fortunée et l'église de Goualade en a profité

 A la découverte de Saint Antoine de Goualade (44 Ko)

Bergerie ronde
La commune de Goualade possède l'un des derniers témoignages de ce type de bâtiment de forme semi-circulaire. Celle-ci est située sur la route de Captieux et non loin d'une métairie à auvent relativement récente. La bergerie se présente sous la forme d'un demi-cercle de 24,60 m en diamètre. Sa particularité, c'est de tourner le dos aux vents dominants. Dans les années 1834 sur le plan cadastral, la bergerie constituait un cercle parfait et seulement interrompu à l'est par une ouverture. On peut encore deviner son emplacement sur l'herbe.

Ce type de bâtiment offrait la nuit un abri pour les troupeaux de moutons pour se protéger des intempéries et des loups mais permettait aussi de récolter le fumier indispensable pour la culture de quelques hectares de sol pauvre à proximité des métairies.

Le mur extérieur de la bergerie est fait en moellons d'Alios, roche que l'on trouve dans la lande de façon irrégulière, à plus ou moins faible profondeur.

Sur le côté cour, la bergerie était au départ close entièrement d'une paroi verticale de planches sur le parapet en roche d'Alios. Dans les bâtiments agricoles, habituellement, ces bardages étaient horizontaux, sur celle de Goualade ils sont verticaux pour épouser parfaitement la forme circulaire du bâtiment.

La charpente quant à elle est constituée de 12 fermes en chêne et rayonne autour d'un point central situé dans la cour. On peut noter que les sablières, les pannes et le faîtage qui relient ces sablières entre elles sont d'origine toutes courbes.

La bergerie appartenait autrefois à Casteljaloux et qui l'a rétrocédé à Goualade. A l'époque, la commune de Casteljaloux voulait la démonter mais devant les coûts a dû renoncer à son projet car elle n'était propriétaire que des murs et pas du terrain aux alentours.

Conscient de détenir là un élément précieux et rare du patrimoine rural du Sud-Gironde, Monsieur Lacampagne, ancien Maire de Goualade, avait entrepris après plusieurs années de démarches, de la faire rénover. Les travaux viennent de se terminer. La bergerie peut maintenant s'ouvrir au public.

 La bergerie courbe (221 Ko)